C’est certainement le plus grand joueur qui ait jamais porté le maillot de l’ASSM. Durant une décennie – d’abord à Monaco puis au MBC, où il prit une part active à l’accession en Nationale 1 en 1978 – il évolua au plus haut niveau du basket français. Une période où il faisait indiscutablement partie des meilleurs joueurs de l’Hexagone.

Notre photo : A 50 ans passés, Philippe Scholastique apportait encore son concours à une ASSM qui doit beaucoup à ce joueur de grand talent et à la carrière exceptionnelle.

Après une dizaine de saisons sous le maillot du MBC, il contribua aux accessions successives de nombreux clubs (Saint-Quentin, Sceaux, Vitry-le-François). Son retour en Alsace ne pouvait se faire ailleurs que chez son vieux pote le « Doc ». En 1992, il débarque à Lutterbach et permet à l’ABCL d’accéder en Nationale 3.

Quatre ans plus tard, le voilà à Pfastatt dans les « bagages » du « Doc ». C’est le début de la formidable aventure avec trois accessions en trois ans. Le poids de l’âge ne semble avoir aucune prise sur cet homme et « Scho » constitue l’indiscutable leader d’un groupe pfastattois qui multiplie les exploits en Nationale 3.

Au terme de la saison 2002/2003, à 50 ans passés, Philippe SCHOLASTIQUE prend une retraite amplement méritée. A l’ASSM, personne n’oubliera l’importance de son rôle dans l’ascension de l’équipe « une ». En revanche, beaucoup regretteront qu’il n’ait jamais pris la peine de passer ses diplômes d’entraîneur. Le « Doc » avait « gardé au chaud » sa place pour lui passer le témoin. Cela ne s’est pas fait, en grande partie par la faute à « Scho ». De nombreux observateurs du basket pfastattois estiment qu’il avait toutes les qualités pour poursuivre l’œuvre du « Doc » et qu’avec lui l’accession en Nationale 2 aurait été fêtée bien plus tôt. Vrai ou faux ?

Une question qui restera éternellement sans réponse.

SCHOLASTIQUE ET L’ASSM

1996 à 2003 : 8 SAISONS AU CLUB

CHAMPIONNAT DE FRANCE :

83 matches (5e meilleur total dans l’histoire du club)

963 points (5e meilleur scoreur du club)

11,68 points de moyenne par match (6e)