Cruelle défaite à Dijon

26 octobre 2008    Catégorie(s) : Au fil des matches Imprimer. Imprimer.

CSL DIJON 94

ASSM PFASTATT 91

Nous n’étions pas au match à Dijon. Impossible donc de vous livrer un commentaire éclairé sur cette rencontre avec, à la clé, la première défaite de la saison des “bleus”.

Mais, ayant réalisé le “en direct de Dijon” (voir forum) grâce aux sms et coups de fils de Yannick et suite à l’observation de l’évolution du score, il nous est néanmoins possible d’apporter un certain éclairage sur cette rencontre au verdict si cruel pour l’ASSM.

D’abord une vérité, déjà relevée hier soir sur le forum: il est pratiquement impossible de gagner un match à l’extérieur en encaissant 94 points ! Comment notre défense, tellement en vue à Geispolsheim (durant 3 quarts-temps), Lons le Saunier et face au WOSB, a-t-elle pu couler à ce point ? Je ne puis croire que la seule absence de Mourad Boughedir constitue la seule explication. Ou, alors, ce joueur tient déjà au sein de notre équipe un rôle d’une importance que d’aucuns, au départ, ne songeaient nullement à lui accorder.

Ensuite, une déception. Depuis le début de ce championnat 2008/09 notre équipe nous avait habitués à bien gérer ses fins de match. On se disait que l’expérience acquise lors des deux saisons difficiles en N2 avait aguerri nos joueurs. Qui, du coup, devaient être à l’abri de ces défaillances qu’on leur avait connues par le passé. Quelle erreur. A Dijon, hier soir, les “bleus” sont tombés dans leurs pires travers. Comment imaginer de la part d’un leader invaincu qu’il encaisse un… 16-2 dans les dernières minutes du match ?

Bon on va s’arrêter là, même si cette défaite relève de l’inacceptable, le mot ne nous paraît pas trop fort.

On va, alors, revenir à des choses plus positives. Qui aurait imaginé notre équipe capable de tenir tête à un rival direct pour la montée dans son propre fief alors que son actuel atout n°1 est absent ? Peu de personnes probablement. Pas moi, en tout cas. Alors, faut-il continuer à positiver et se dire que finalement s’incliner de trois points seulement peut être un atout en vue d’un éventuel quotient-average lors du classement final ? Pourquoi pas !

Il n’en demeure pas moins qu’hier soir au vu de sa production durant 20 minutes – 46-58 au repos, faut-il le rappeler – l’ASSM s’était ouverte la voix d’un succès particulièrement précieux pour ne pas dire capital. Pour avoir raté les 20 minutes qui ont suivi, les “bleus” ont gâché cet acquis. C’est une déception. Une très grosse déception même.

JPG

LA FICHE TECHNIQUE

CSL DIJON – ASSM PFASTATT 94-91. Quarts-temps: 21-26, 25-32 (46-58), 23-15 (69-73), 25-18.

Les points pour l’ASSM: Gitta 21, Schlaeder 16, Garnier 15, Montabord 13, Paradzik 10, Schneider 9, Haas 4, Hanser 3.