La force tranquille

20 décembre 2008    Catégorie(s) : Au fil des matches Imprimer. Imprimer.

SAINT DIE DES VOSGES  71

ASSM PFASTATT            90

Au cours d’une soirée sans surprise – la voilà, finalement, la surprise –  il était important de ne pas perdre dans ce match piège qui attendait les “bleus” dans les Vosges. Mission accomplie. Comme le souhaitait notre coach, l’ASSM peut donc passer Noël et Nouvel An au chaud. Plus que jamais, elle possède son destin entre ses mains.

Notre photo ci-contre: Benoît HANSER (10 points, 3 paniers à trois points), l’un des artisans du précieux succès des “bleus” à Saint-Dié-des-Vosges. (Photo Claudine HENCK).

Faut-il que notre équipe débute mal ses rencontres pour qu’elle les gagne ? On va finir par en être persuadé puisque celles qu’elle a entamées brillamment (CSL Dijon et Salins) elle a fini par les perdre !

En tous cas, on n’en menait pas large, dans les rangs pfastattois, lorsque les Vosgiens de Jean-Claude Hel ont commencé cette rencontre sur les chapeaux de roue: 25-15 puis 34-25. Dans cette entame de match totalement raté, les “bleus” ont fait tout ce qu’il ne fallait pas faire. Heureusement, des individualités réussirent à les remettre en selle. On pense ainsi à Mathieu Gitta (de précieux paniers avec la faute et le lancer bonus réussi) et aussi à Benoît Hanser, auteur de trois paniers bonifiés à des moments importants de la partie. Enfin, autre clé du succès pfastattois, la défense de zone mise en place, sur laquelle les artilleurs déodatiens se cassèrent les dents.

Là, il faut bien admettre que les Vosgiens ont creusé leur propre tombe. Avec deux paniers bonifiés seulement à leur actif  – que sont devenus ces brillants joueurs si adroits lors du match aller ? – N’Diaye et ses coéquipiers ont dû laisser leurs adversaires prendre le commandement de la partie pour finir sur le succès de 19 points que personne n’attendait au repos: 40-37 pour le SDVB.

“A côté de quelques moments de folie, l’équipe a connu d’importants passages à vide avec notamment des pertes de balle inadmissibles à ce niveau” commente Jean-Louis Masnada, le journaliste déodatien. On constate ainsi que cette équipe est “dans le trou” et qu’elle n’a plus rien de commun avec celle qui accumulait les victoires en septembre-octobre.

Pourtant, au moment d’aborder cette rencontre, le moral n’était pas des meilleurs dans les rangs de l’ASSM. En effet, l’absence de Mourad BOUGHEDIR laissait un grand vide dans le secteur intérieur pfastattois. On pouvait, à juste titre, craindre que Saint-Dié, avec Wade, Jollivet, N’Diaye et Benjamin, disposait des atouts pour punir les “bleus” dans ce secteur. Il n’en a rien été et on peut féliciter les nôtres d’avoir réussi à rectifier le tir après un départ inquiétant: avec 25 points encaissés en 10′ et 40 en 20′, on était mal parti. Sur la base d’un match à 100 points, synonyme, neuf fois sur 10, d’une défaite pour l’équipe visiteuse.

LA FICHE TECHNIQUE

Les quarts-temps : 25-20, 15-17 (40-37), 19-28 (59-65), 12-25.

ST-DIE: 29 paniers dont 2 à 3 points, 11 lancers-francs sur 16, 20 fautes, Marquaire (35e) éliminé. Arbogast 14, Marquaire 6, M. N’Diaye 2, Wade 13, Jollivet 2, EH N’Diaye 24, Benjamin 10.

ASSM: 31 paniers dont 10 à trois points, 18 lancers-francs sur 26, 15 fautes. Schlaeder 7, Garnier 7, Willig 4, Schneider 6, Hanser 10, Werner, Montabord 5, Haas 4, Paradzik 19, Gitta 28.