L’ASSM coule à Saint-Dié

7 novembre 2009    Catégorie(s) : Matches Imprimer. Imprimer.

SAINT-DIE-DES-VOSGES  87

ASSM PFASTATT              60

Les samedis se suivent et se ressemblent pour les supporteurs des “bleus” déçus pour la 2e fois en huit jours. Une raclée dans les Vosges qui arrive au pire moment, alors que l’exploit de Saint-Dizier à Tarare aurait pu permettre à l’ASSM de se hisser à nouveau en tête du classement. Encore aurait-il fallu gagner à St-Dié !

LA FICHE TECHNIQUE DU MATCH

Une intéressante 8e journée avons-nous titré dans notre article de présentation publié vendredi. Nous ne croyons pas si bien dire. Tarare qui perd – de 23 points ! – dans sa salle fétiche où plus personne n’a gagné depuis belle lurette, cette performance aurait pu être tout bénéfice pour les Pfastattois. Hélas…

12-5 DANS LE 3e QUART-TEMPS !

Nous n’étions pas à Saint-Dié. Il nous est donc difficile de faire un commentaire. Il faut me baser sur l’évolution du score comme ont pu la suivre ceux présents sur le forum ce samedi soir. A partir d’un 6-1 initial, jamais les “bleus” ne donnèrent l’impression d’être en mesure de s’imposer. Menés de six points au premier arrêt (23-17), presqu’un moindre mal, ils réussirent l’inimaginable dans le 2e QT, à savoir marquer… 5 points. Heureusement, les Vosgiens n’inscrivèrent que 12 points. Avec un score de 35-22 à la mi-temps, l’ASSM avait déjà sérieusement compromis ses chances de victoire.

Certes, un retard de 13 points alors qu’il reste 20′ à jouer n’a rien d’insurmontable. Mais, à l’extérieur c’est toujours délicat. Le public s’enflamme, les arbitres sifflent dans le sens de l’équipe qui mène et tout devient de plus en plus difficile pour finir par s’avérer impossible. C’est ce qui s’est produit au Palais omnisports J. Claudel. Au point de voir le score enfler, enfler pour prendre des dimensions carrément incompréhensibles : 48-28 (28e’) et 81-53 (38e’), a priori le plus gros écart du match.

DES ABSENTS A SAINT-DIE, DES ELIMINES A PFASTATT !

Bien sûr, on pourra arguer des éliminations pour cinq fautes de Mathieu (encore !), Cédric et William, des deux techniques et trois intentionnelles sifflées contre les “bleus”. Mais quand on s’incline sur un tel écart, cela passe au second plan.

Enfin, il ne faudrait surtout pas oublier que Saint-Dié a disputé ce match sans Arbogast, Aboulikam et Tisba, trois joueurs importants de son effectif. Une précision qui rend la déculottée subie par l’ASSM encore plus incompréhensible.

SAINT-DIZIER NOUVEAU LEADER

Au soir de cette 8e journée, Tarare, Oullins et Saint-Dizier se partagent le fauteuil de leader. Grâce à leurs deux victoires – acquises de surcroît dans le fief de ses rivaux – les Bragards prennent le maillot jaune et deviennent, à leur tour, le favori n°1. Mais, attention, ils ont déjà chuté là où l’on ne les attendait pas (Dole et Richwiller). Du coup, Tarare et Oullins – l’équipe en forme du moment qui n’a fait qu’une bouchée d’Illfurth au grand dam du président Christophe Schweitzer – peuvent continuer d’y croire.

De même, suite à ce résultat, le quatuor aux basques de ce trio, à savoir Besac’, Saint-Dié, Jura Dolois et l’ASSM, qui ne comptent finalement qu’un point de retard, aurait tort de penser que tout est perdu. Même s’il leur faudra un minimum de défaites, même si le -27 des “bleus” à Saint-Dié rend dubitatif quant à leurs chances de réapparaître tout en haut de l’affiche, tout reste possible. Surtout pour cette équipe de St-Dié qui donne raison à son président Xavier Rahmany qui affirmait au coup d’envoi du championnat : “On ne sera pas prêts au début mais au bout de quelques journées il faudra compter avec nous !

INATTENDU EXPLOIT DE GEISPOLSHEIM, LONS ENCORE BATTU !

Et puis, si la bataille pour le titre est plus ouverte que jamais, il en va de même en ce qui concerne la lutte pour le maintien. Où la mauvaise opération de la soirée est pour la CRO Lyon battue dans sa salle par Geispolsheim (quel exploit !) qui, du coup, renaît à l’espoir. La performance des Bas-Rhinois est d’autant plus étonnante qu’à la mi-temps ils étaient menés de… 14 points (52-38) avant d’arracher la prolongation et de s’imposer 88-95 !

Richwiller, dominé à Dole, est désormais rejoint (et dépassé au panier-average particulier) par “Geispo” qui a même la CRO et Illfurth en ligne de mire. Enfin, Lons le Saunier continue de s’enfoncer. Pourtant, à Besançon, ils furent tout près de leur première victoire (57-55, 30e), mais au final ils concèdent leur 8e défaite en autant de matches. Il va falloir les remonter les trois points qui les séparent du premier relégable alors qu’il ne reste que 14 rencontres, avec au programme des Lédoniens des déplacements à Pfastatt, Saint-Dié, Tarare !!!