La loi du plus fort

29 novembre 2009    Catégorie(s) : Matches Imprimer. Imprimer.

9141US RICHWILLER   63

ASSM  PFASTATT  97

Il n’y a pas eu photo hier soir salle Jean-Marie Pfeffer à Richwiller où les “bleus” ont dominé l’équipe locale de bout en bout pour infliger à l’USR sa plus nette défaite de la saison. Une victoire qui permet à l’ASSM de gagner – provisoirement (?) – une place au classement puisque Tarare, à la surprise générale, a chuté à Geispolsheim. En revanche, Saint-Dizier et Oullins Sainte-Foy ont mené à bien leur déplacement à risques – à Besançon et, respectivement, Dole – et continuent donc de mener le bal au sein de cette poule J.

Notre photo ci-contre : Vlad Jovicic va prendre le meilleur sur Falaye Cisse et inscrire un panier de plus à l’actif de l’ASSM sous les yeux de Mourad Boughedir, Mathieu Gitta et Florian Schneider. (Photo Jean-Laurent SOLTNER)

LA FICHE TECHNIQUE DU MATCH

Est-ce le poids de l’enjeu qui paralysa, à ce point, les Richwillérois ? En tout cas, on ne vit jamais (ou presque) le bon visage de l’équipe de Pierre Bilbeau, à l’image d’un Ludovic Kayser qui rata totalement sa sortie. Du coup, le suspense ne dépassa pas les cinq minutes (10-11, 6e). La machine pfastattoise s’était mise en route, elle allait littéralement broyer des locaux rapidement dépassés dans tous les secteurs du jeu et qui de surcroît accumulaient les pertes de balle, qui atteignaient l’impressionnant chiffre de 34 au buzzer final !

A partir d’un 3-15 signé entre la 6e et 10e minute, l’ASSM imposa donc sa loi. Et si, à la mi-temps, l’écart se limitait à ces 13 points déjà acquis à l’issue du premier quart, la faute incomba uniquement à des changements de joueurs pour le moins discutable avec la présence d’une “équipe bis” qui permit à Richwiller de reprendre, un court instant, espoir (30-36, 18e). Le temps que les cadres reviennent en jeu et le cavalier seul reprit son cours.

32-45 au repos : la première mi-temps avait vu la défense de Richwiller rompre face à l’adresse des Pfastattois. Qui avec 7 paniers bonifiés – Mathieu Gitta (3), Cédric Garnier (2), Mourad Boughedir et William Boudjeddou – s’étaient assurés un joli pactole alors qu’à l’USR il n’y eut qu’une seule réussite (Houioua) derrière l’arc.

Le 3e quart tourna à la démonstration. Avec un homme en évidence, William Boudjdeddou. Mis sur orbite par ses coéquipiers qui récupéraient un nombre incalculable de ballons offerts par l’adversaire, l’ailier des “bleus” signa une série particulièrement impressionnante. Après avoir déjà marqué les cinq derniers points du 2e quart, il poursuivit sur sa lancée avec 14 nouveaux points. Soit un total de 19 points à… 100% de réussite !

L’addition aurait pu être encore plus salée pour une USR à la dérive mais Cadet (une série de 3 sur 3), William et Guillaume Paulick et Borkert eurent le bon goût de trouver, eux aussi, la mire derrière l’arc. Il fallait cette réussite pour éviter le naufrage à une équipe où les pertes de balle tombaient comme à Gravelotte (18 dans les quinze dernières minutes !). A tel point que l’écart se mit à frôler les… 40 points (60-97).

En s’imposant beaucoup plus facilement que prévu, l’ASSM a fort bien préparé une fin d’année 2009 qui pourrait être intéressante pour elle. Mais une extrême prudence demeure de rigueur car il se confirme, journée après journée, qu’au sein de cette poule J la vérité d’un jour n’est pas nécessairement celle du lendemain.

En revanche, très mauvaise soirée pour l’US Richwiller qui après cette nette défaite – la 4e de rang – enregistra les victoires de Geispolsheim et de Lons-le-Saunier, deux adversaires directs dans une lutte pour le maintien de plus en plus délicate pour les “blancs”.

JPG