Pas le droit à l’erreur !

13 février 2010    Catégorie(s) : Matches Imprimer. Imprimer.

Après une semaine de trêve, les basketteurs pfastattois entament une ligne droite décisive dans ce passionnant championnat de N3, poule J, où pas moins de cinq équipes peuvent encore prétendre au titre. A Lyon, ce soir, ils disputeront le match de tous les dangers. Faux-pas interdit à huit jours du choc à Oullins.

Notre photo ci-contre : Florian Schneider, en action lors du match aller nettement gagné (107-72) face à la CRO, est actuellement l’homme en forme chez les “bleus”. (Photo Guillaume SCHEER).

L’on sait que les « bleus » n’ont pratiquement plus le droit à l’erreur s’ils veulent renouveler leur performance de 2006 où, pour la première fois de leur histoire, ils avaient accédé en Nationale 2. Dès ce soir, pour le compte de la 17e journée, l’ASSM joue une carte importante en allant rendre visite à la CRO Lyon. Une équipe qu’elle avait déjà trouvée sur sa route il y a trois ans en N2.

Les Lyonnais, en recrutant l’ex-pro Jimmy Nébot, pensaient avoir trouvé la solution à leurs problèmes (3 victoires en 11 matches). Ils signaient d’ailleurs immédiatement un exploit à Dole et l’espoir renaissait dans le camp de la CRO. Mais trois défaites consécutives, dont deux à domicile de surcroît (Saint-Dié et Illfurth), ont à nouveau plongé l’équipe de Johan Rat dans le doute. Le gros problème des Lyonnais se situe au niveau des fréquentes absences pour raisons professionnelles.

C’est ainsi que samedi dernier, face à Illfurth, ils étaient privés de Damien Colomé leur meilleur marqueur et le 3e de l’ensemble de la poule J avec 17,57 points de moyenne. Celui-ci sera présent ce soir et nul doute que la CRO présentera un autre visage.

Au repos samedi dernier puisque leur match à Tarare (13e journée) a définitivement été fixé au 20 mars, les « bleus » devront donc se méfier. Invaincus, en championnat, depuis la mi-novembre et la fameuse raclée à Saint-Dié, ils viennent de remporter six succès de rang, dont quatre à domicile il est vrai.

En tout cas, à huit jours du grand choc à Oullins, l’ASSM n’aura pas le droit à l’erreur ce soir au gymnase Roger-Duplat à la Croix-Rousse. Il faudra impérativement une équipe au même niveau qu’il y a quinze jours face à Saint-Dizier. Cela d’autant plus que Mourad Boughedir fera toujours défaut. Un handicap dont on se serait bien passé dans le camp pfastattois.