Quatre pour un fauteuil…

14 février 2010    Catégorie(s) : Commentaires Imprimer. Imprimer.

La 17e journée à l’affiche hier soir a livré un premier verdict. Battue dans sa salle pour la 2e fois de la saison – Robert-Magat ne serait-elle plus un antre inviolable ? – l’AS Tarare est écartée de la course au titre. En effet, avec six défaites au compteur il semble impensable de finir en tête de cette poule J où Oullins, en allant s’imposer à Lons le Saunier, a fait un nouveau pas vers une consécration attendue depuis si longtemps. Quant à l’ASSM elle a failli rejoindre l’AST dans la “liste des exclus”. Finalement, c’est au bout du suspense que les “bleus” sont venus à bout de la CRO Lyon. Il faudra être autrement plus performant dans huit jours à… Oullins !

En signant sa 13e victoire de la saison, l’OSFB a fait un pas de plus vers la consécration. On pensait Lons capable de mettre le leader en difficulté. Ce fut en partie le cas. Mais l’ALL est redevenue une équipe friable alors que sa série de cinq succès de rang laissait penser qu’elle avait retrouvée son véritable standing. Du coup, face à un groupe aussi solide que celui dirigé par Bruno Pierre il n’y avait rien à espérer. Cette victoire est importante pour les Oullinois dans la perspective d’un calendrier final très avantageux: réception de Pfastatt et Dole, déplacement à Besançon, Illfurth, Saint-Dié et Richwiller. Deux matches pourraient être décisifs, Pfastatt et Saint-Dié. On en saura donc un peu plus dès samedi soir.

Les paniers-averages : défavorables avec Saint-Dizier (deux défaites), à établir avec Saint-Dié (+3 mais le retour dans les Vosges) et avec l’ASSM (+9 et retour à domicile).

Où s’arrêteront les Vosgiens de Saint-Dié ? Voilà une équipe dont la dernière défaite remonte à la mi-novembre, c’était à… Oullins ! En tout cas la performance réalisée à Tarare illustre la forme actuelle des “Lynx”. “On a laissé Koog faire son numéro et on a bien neutralisé les autres joueurs” commente Jean-Claude Hell ravi de la belle série d’une équipe qu’il couve toujours avec beaucoup d’attentions. Prudent, on continue d’affirmer dans les Vosges que la montée en N2 est programmée plus tard. Mais depuis quand les résultats arrivent-ils quand on les souhaite ? Il nous étonnerait fort que les “Lynx” ne fassent pas désormais le maximum pour décrocher la timbale. Deux dates figurent en lettres rouges sur le calendrier final du SDVB : le déplacement à Pfastatt et la réception d’Oullins.

Les paniers-averages : défavorables avec Saint-Dizier (-19), à établir avec Pfastatt (+27 pour l’instant !) et Oullins (-3 avant le retour à domicile).

Depuis sa défaite à Pfastatt, avec la perte du panier-average en plus, Saint-Dizier n’a plus son destin entre ses mains. Pour les Bragards, il est d’abord indispensable de finir par un sans faute. Une mission qu’ils accomplissent pour l’instant à la perfection : + 30 contre Jura Dolois et +40 contre Richwiller hier soir. Dans un final qui leur est très favorable (déplacements à Geispolsheim et CRO Lyon, réception de Tarare, Besançon et Lons), le SDB vit désormais dans l’attente de faux-pas de ses rivaux.

Les paniers-averages : favorables avec Oullins (2 victoires) – cela peut avoir également son incidence dans une égalité à trois – et Saint-Dié (+19), défavorable avec Pfastatt (-3).

Lorsqu’au soir de la 8e journée, les “bleus” subirent une véritable raclée à Saint-Dié, peu d’observateurs les voyaient encore se mêler à la course au titre. Mais, l’équipe de Fred Demontoux a su fort bien gérer un calendrier favorable. Avec sept succès consécutifs, les voilà à nouveau dans le coup. Mieux, avec trois défaites seulement à leur passif,  elle se trouve, virtuellement, sur la même ligne que le leader Oullins. Mais, deux déplacements périlleux figurent à son programme (Oullins et Tarare), sans compter celui de Dole et la réception de Saint-Dié. Enfin, il paraît clair qu’une victoire samedi dans le Lyonnais est quasi indispensable pour espérer décrocher le titre. On sera donc très vite fixé !