La joie se lit sur tous les visages des “bleus” une nouvelle fois victorieux de “KB” dans une finale de Coupe du Crédit Mutuel. Bravo les “bleus” ! (Photo Jean-Laurent SOLTNER)

ASSM PFASTATT (+10)  84

KAYSERSBERG ABCA  73

C’est au terme d’une finale acharnée et à suspense que les “bleus” ont battu, hier à Ruelisheim, Kaysersberg pour la 3e fois de rang, s’adjugeant ainsi la 5e Coupe du Crédit Mutuel de leur histoire. Un succès mérité qui récompense la débauche d’énergie d’un groupe qui a toujours su trouver les ressources pour surmonter un passage difficile. Et qui a, surtout, pu compter sur un Mourad Boughedir (20 points) en état de grâce, tel qu’on ne l’avait pas encore vu cette saison ! Pour “KB” la série noire continue. Mais l’équipe de Fabien Drago a évidemment une autre priorité avec le rendez-vous de samedi prochain à Bercy.

Si, depuis 2008, les finales ASSM – KB se terminent toujours par une victoire des “bleus”, chaque année le scénario est différent. La première fois, à Richwiller, Fred Demontoux et son équipe n’ont pris l’ascendant que dans le 3e quart. Une saison plus tard, au Palais des Sports, le résultat était scellé dès le repos. Enfin, dimanche à Ruelisheim “KB” fut certainement le plus près de la gagne.

Mieux, à 6′ de la fin, lorsque l’excellent Hugo Kuntz – pourquoi, à l’ASSM, l’a-t-on laissé partir celui-là ? – replaça Kaysersberg dans le sillage de son adversaire  (67-65), pour la plupart des spectateurs la cause des Pfastattois était entendue. La belle avance des “bleus” – + 15 à la 15e (33-18) grâce à un début de 2e QT de folie (10 points du tandem Gitta-Boughedir – avait fondu comme neige au soleil. Si Da Sylva se montrait assez discret, Druktenis en était déjà à son 3e panier bonifié dans cette 2e mi-temps. Du côté de l’ASSM, on était au creux de la vague – que de lancers-francs ratés ! – et le 3e QT de “mammouth” de Mourad Boughedir semblait ne pas avoir suffi. A 67-65 donc et 6′ à jouer, les supporteurs de “KB” avaient retrouvé de la voix et de l’espoir.

Heureusement, la grande force des “bleus” – et cela leurs chaleureux supporteurs le savent depuis longtemps – c’est de ne jamais renoncer et de savoir rebondir. Ce passage délicat de la 27e’ (60-48) à la 34e (67-65) ponctué d’un terrible 7-17 trouva une cinglante réplique. Avec un 13-0 signé Boudjeddou, Di Marzio (pas très heureux dans cette finale avec un piètre 4 sur 14 au tir et 0 sur 2 aux LF), Jovicic, Gitta et Boughedir (un 2e panier primé à son actif), l’ASSM mit, en 4′, son adversaire K.-O. A 80-65, la messe était dite et, fort logiquement, Fabien Drago préserva ses joueurs en vue de la grande finale à Bercy.

L’ASSM remportait un nouveau succès indiscutable et son capitaine pouvait, pour la 3e fois, brandir le trophée du Crédit Mutuel. Une satisfaction personnelle pour Mat’ qui avait effectué ses débuts de basketteur dans cette même salle Edmond-Vogt. Il y a plus de 20 ans !

Du coup, la saison des “bleus” n’est pas encore finie. Comme l’an passé, une finale régionale figure au programme. Reste à connaître le lauréat dans le 67 où les demi-finales (SIG 2 – Souffel et WOSB – Weitbruch) auront lieu jeudi et la finale dimanche. Pourvu que cet ultime rendez-vous (à Sélestat ?) n’ait pas lieu le 29 mai (Haut2Game à la poly) !

LA FICHE TECHNIQUE

ASSM PFASTATT (+10) 84 KAYSERSBERG ABCA 73.  Salle Edmond-Vogt à Ruelisheim. Quarts-temps : 21 (+10)-18 ; 19-13 (40-31), 24-27 (64-58), 20-15 . 500 spectateurs environ. Arbitres : MM. Corrado et Bazine.

PFASTATT : 23 paniers sur 66 tirs (35%), dont 10 sur 26 (38%) à trois points, 18 LF sur 26 (69%), 16 fautes, 12 pertes de balle. Gitta 15 (3-5-3-4), Di Marzio 9 (5-0-0-4), Schneider 8 (0-0-7-1), Schlaeder 6 (2-0-3-1), Boudjeddou 2 (0-0-0-2), puis Boughedir 20 (0-9-8-3), Garnier 10 (1-3-3-3), Jovicic 4 (0-2-0-2), Willig, Werner.

KAYSERSBERG : 29 paniers sur 66 tirs (44%), dont 5 sur 18 (28%) à trois points, 10 LF sur 17 (59%), 24 fautes, 13 pertes de balle. Druktenis 18 (0-3-11-4), Kuntz 16 (6-0-6-4), O. Poisson 14 (4-6-4-0), Da Sylva 12 (4-4-4-0), Beyl puis Blaison 6 (2-0-0-4), Freyburger 4 (0-0-2-2), Benjamin 2 (2-0-0-0), Riff 1 (0-0-0-1), Vesper.

Entre parenthèses, les points marqués quart-temps par quart-temps.