Nous voilà en 2005/06. La saison de tous les bonheurs pour les “bleus”. L’AL Lons et l’ASSM dominent la poule J et seul Kaysersberg rivalisera, un certain temps, avec ces deux équipes. Les deux confrontations directes seront évidemment deux moments particulièrement attendus. Suivez le guide…

Notre photo : l’ex-pro Mathieu Sturm sera le parfait guide des “bleus” vers la Nationale 2. Une accession acquise au terme d’un match d’anthologie contre… Lons. La “poly” en tremble encore ! Le 12 novembre 2005 (8e journée) est programmé la première édition du duel des favoris. Elle se déroule dans le Jura où l’ASSM l’a déjà emporté neuf fois en dix matches. Mais, cette fois, l’ALL marche fort. Comme les “bleus”, les “rouges” ne comptent que des victoires à leur actif.

La rencontre sera à la hauteur de l’attente. Longtemps, les Jurassiens, avec un Moundy en verve, feront la course en tête. Mais, les Pfastattois peuvent compter sur un Garnier en folie – un panier de 15m au buzzer du 3e quart et une autre réussite à trois pour offrir l’égalisation sur le gong final – pour arracher une prolongation inespérée (73-73). Mais, Moundy, encore lui, scellera le mérité succès lédonien dans les cinq minutes supplémentaires : 88-83

La fiche du match aller :

ALL : Moundy 31, Jacob 18, Levêque 12, Fidèle 12, Pladys 5, Jeanguiot 4, Vuillemey 4, Vuillaume 2, Perrod 0.

ASSM : Sturm 24, Pelser 17, Gitta 15, Garnier 13, Boulhadid 7, Ciss 4, Zaegel 3, Schoenacker 0.

Sur la lancée de sa victoire sur l’ASSM, Lons va établir un record dans l’histoire de la poule J: remporter 16 succès de rang. Mais le 4 mars 2006 se produit l’imprévisible. Une tempête de neige de près de 24h – au point de ne pas mettre un chien dehors – perturbe le déplacement des Lédoniens à Saint-Dié au point d’arriver au dernier moment. Résultat : l’ALL concède sa première défaite (89-64). Voilà qui change complètement la donne du choc au sommet quinze jours à Pfastatt. Où l’attend une ASSM qui depuis son échec à Lons n’a plus perdu.

Plus de 600 personnes envahissent la poly pour ce choc, véritable finale de la poule J. Quatre ans après l’échec face à Mirecourt, l’ASSM entend enfin décrocher la timbale. On ne va pas réécrire une histoire déjà comptée mille et une fois. 93-47 : le score final se passe de commentaire. Les “bleus” évolueront sur un nuage, les “rouges” – avec leurs supporteurs et l’ami Cyrille Brero – vivront un calvaire. Bref, l’une de ces soirées que l’on n’oubliera jamais… quand on est dans le bon camp !

La fiche du match retour :

ASSM : Gitta 18, Pelser 18, Garnier 18, Sturm 15, Ciss 11, Boulhadid 6, Schoenacker 5, Garcia 2.

ALL : Moundy 10, Pladys 9, Jacob 8, Levêque 8, Jeanguiot 6, Vuillemey 4, Vuillaume 2, Fidèle 0, Perrod 0, Soubré 0.

Fin du chapitre 7.