L’ASSM telle qu’on l’aime !

24 octobre 2010    Catégorie(s) : Matchs Imprimer. Imprimer.

ASSM PFASTATT   91

BESAC’RC               59

Soirée de gala samedi à la poly. Le président Bertrand Taczanowski et son comité avaient mis les petits plats dans les grands à l’occasion de cette 3e rencontre de la saison à domicile. Résultat : une superbe soirée à laquelle furent aussi associés les jeunes, en l’occurrence les mini-poussins. Une réussite totale. Et puis, cerise sur le gâteau, les “bleus” réalisèrent un match très accompli avec un impressionnant score à la clé : +32. Un régal pour le public. Un tel spectacle, on en redemande !

Notre photo : Pathé Yatera , auteur une nouvelle fois d’une excellente sortie au sein d’une ASSM particulièrement séduisante. (Photo Jean-Laurent SOLTNER)

Pas question de ne pas savourer notre plaisir. Après les déceptions des échecs chez le FCM et à Lons le Saunier, une telle victoire est bonne à prendre. A tous points de vue. Il n’en demeure pas moins que cette équipe de Besançon court au-devant de grosses désillusions si… elle continue de la sorte. Après le -25 à Illfurth, voici un -32 à Pfastatt et une 4e défaite en six matches. Un drôle de bilan pour un prétendant au titre !

Le Besac’RC, version 2010/11, est composée de bons joueurs. Mais des joueurs qui ne savent pas jouer en équipe. Chacun – ou presque – cherche à faire son numéro et tant pis pour le collectif. Alors, bien sûr, le jour où ça veut rigoler le BRC battra les meilleurs. Mais, pour l’instant, le constat est clair et net : cette bande de “streetballeurs” court, à ce rythme, au-devant de graves désillusions.

Dans une rencontre où les visiteurs ne menèrent qu’une seule fois – 0-1 sur un lancer-franc de Mani – le suspense ne dura guère longtemps. Le match avait mis du temps à s’emballer : 3-1 après 5′ de jeu et déjà 11 pertes de balle ! Mais l’ASSM, au cinq de base inédit – Mathieu Gitta (petite élongation) et Julien Invernizzi sur le banc – ne tarda pas à trouver la bonne carburation. Mourad Boughedir d’entrée, Julien Invernizzi (13 points en 10′) et Cédric Garnier (deux paniers primés d’affilée) par la suite sonnèrent la charge d’une équipe pfastattoise dont le collectif bien huilé contrastait avec le jeu du BRC.

A 59-41 (26e’), l’addition commençait à se corser pour les Bisontins. Le moment choisi par ces derniers pour démontrer qu’ils ne manquaient pas de talent. Un relâchement des “bleus” avec un peu de laxisme en défense et voilà Fabien Daure (7 points consécutifs) qui prouve qu’il n’est pas pour rien meilleur marqueur de la poule. Résultat : un 0-9 en 1’30” qui ramène le score à 59-50 (27e’). Devinez qui relança les “bleus” ? Julien Invernizzi, bien sûr, et Cédric Garnier (3e panier primé). Et l’ASSM put s’envoler dans un ultime quart à sens unique (25-9).

Il était important, dans le contexte actuel, de signer une victoire convaincante. Mission accomplie. Reste à rééditer le même genre de match face à des adversaires plus huppés. Et, surtout, plus collectifs !

LA FICHE TECHNIQUE

ASSM – BESAC’RC 91-59. Les quarts-temps : 18-14, 27-16, 26-20, 25-9. Arbitres : MM. Boucekkine et Rezaire.

ASSM: 31 paniers sur 66 tirs (47%), dont 6 sur 24 à trois points (25%), 23 LF sur 29 (79%), 15 fautes, 18 pertes de balle. Boudjeddou 12 (0+2+2-8), Yatera 10 (4+0+6+0), Boughedir 10 (8+0+2+0), Garnier (0+6+3+0), Schlaeder 6 (2+0+0+4) puis Invernizzi 18 (4+9+2+3), Di Marzio 10 (0+2+2+6), Schneider 7 (0+4+0+3), Gitta 6 (0+2+4+0), Willig 3 (0+2+0+1).

BESAC’RC : 25 paniers sur 67 tirs (37%), dont 3 sur 22 à trois points (14%), 6 LF sur 15 (40%), 25 fautes, Diallo (38e’) éliminé, 29 pertes de balle. Daure 15 (6+2+7+0), Coulanges 13 (5+4+4+0), Correa 13 (2+2+9+0), Mani 3 (1+2+0+0), N’Depe 2 (0+2+0+0) puis Pancrate 7 (0+2+0+5), Delmes 4 (0+2+2+0), Robert 2 (0+0+0+2), Diallo 0, Traore 0.