A la découverte de nos adversaires

9 août 2013    Catégorie(s) : Equipe une Imprimer. Imprimer.

Les “bleus” reprendront le chemin de l’entraînement lundi soir à l’aube d’une 15e saison en championnat de France, la 12e en Nationale 3. L’occasion de vous présenter brièvement l’ensemble des équipes de la poule K de NM3.

Les Alsaciens

Association Sportive Saint-Maurice Pfastatt: la seule équipe de la poule reléguée de NM2. Elle a terminé le championnat 2012-2013 à la 13e et avant-dernière place de la poule D avec un bilan de 6 victoires pour 20 défaites.

Cercle Sportif Saint-Léger Rixheim: sportivement reléguée en championnat régional (7 victoires, 15 défaites en poule J), l’équipe chère à sa présidente Edith Frey a été la 6e et dernière formation repêchée en NM3.

Les Francs-Comtois

Besançon Avenir Comtois: c’est la nouvelle appellation du Besac RC. Les Bisontins ont fini 2e de la poule J derrière l’AU Schiltigheim avec un bilan de 17 victoires pour 5 défaites. Leur artilleur Fabien Daure a terminé à la première place des marqueurs de la poule avec une moyenne supérieure à 33 points par match ! Autant dire que ce BesAC-là n’a plus rien à voir avec le RC de bas de tableau rencontré par les “bleus” de 2008-2009 à 2010-2011.

Jura Dolois Basket: une saison difficile pour l’équipe du président Jean-Louis Cuisant. Longtemps à la lutte avec l’ASSM pour le titre il y a deux saisons, les Jurassiens ont peiné jusqu’à craindre la relégation. Avec un bilan équilibré de 11 victoires pour 11 défaites, ils ont finalement terminé à la 5e place d’une poule L très serrée.

Amicale Laïque Lons-le-Saunier:  une saison galère pour le meilleur ennemi de l’ASSM. Avec 10 victoires pour 12 défaites, les Lédoniens ont tremblé jusqu’au bout. Ils terminent 8e de la poule L, un point devant le premier relégable. Hormis la saison 2004-2005, l’ASSM a toujours rencontré l’ALL lors de ses 11 parcours en N3.

Eveil Sportif Montmorot: le promu surprise. Battus sportivement par le Besançon BC, les Catharus ont gagné le droit d’évoluer en N3 sur tapis vert après la décision de la FFBB de sanctionner les Bisontins pour avoir évolué avec un junior non surclassé. A noter que l’ASSM a déjà rencontré l’ESM lors de la saison 2000-2001.

Les Bourguignons

Dadolle ASPTT Dijon 21: l’ASSM retrouve une vieille connaissance. Elle a affronté les Dijonnais lors des saisons 2001-2002 jusqu’à 2004-2005 puis en 2008-2009. Avec un bilan de 10 victoires pour 12 défaites, le DA21 a terminé 9e et premier non relégable de la poule L

Union Stade Auxerre-Héry Basket: Le voici, le premier relégable de la poule L. Avec 9 victoires pour 13 défaites, les Icaunais ont été les premiers repêchés en NM3. Leur victoire sur Marne-la-Vallée lors de la dernière journée a privé les Franciliens du titre finalement revenu à Coulommiers. C’est un adversaire que l’ASSM n’a jamais affronté.

Association Sportive et Culturelle Saint-Apollinaire: champion de Bourgogne avec un bilan de 20 victoires pour seulement 2 défaites, la troupe drivée par Eric Petiot retrouve le championnat de France. On se souvient que l’ASSM a déjà croisé la route des Epleumiens: c’était en 2005-2006 lors de la saison de la première montée des “bleus” en N2.

Les Rhônalpins

Amicale Laïque Saint-Priest: 3e de la poule K à égalité avec le second Vaux-en-Velin (17 victoires, 5 défaites), les San Priods sont à créditer d’une saison réussie. La troupe de Bruno Pierre fait incontestablement partie des candidats au haut de tableau. Un adversaire inédit pour l’ASSM même si 4 de ses joueurs (Aranda, Ben Kassaoui, Martinez et Ruz) et le coach Bruno Pierre ont déjà fait des misères aux “bleus” avec Oullins Sainte-Foy lors de la saison 2009-2010.

Alliance Sportive Tarare: un club de basket “historique” qui a évolué en Nationale1 (l’ancêtre de la ProA) en 1976-1977. 9e et premiers non-relégués de la poule K avec 5 victoires pour 17 défaites, les Tarariens ont frôlé la correctionnelle. L’ASSM et l’AST n’ont fait partie de la même poule qu’à une seule reprise, en 2009-2010.

Union Sportive Municipale Pierre-Bénite: le 3e promu de la poule. En terminant seconds derrière Villefranche, les Pierre-Bénitains retrouvent le championnat de France un an après l’avoir quitté. Un adversaire que l’ASSM n’a jamais rencontré par le passé.