Les Bleus veulent stopper la spirale négative

2 février 2018    Catégorie(s) : Matchs Imprimer. Imprimer.

Les hommes de Jean-Luc Monschau se rendent dans la Marne pour y affronter l’Eveil Recy Saint-Martin, samedi soir (20h), dans le cadre de la seizième journée.

Notre photo: battus sans discussion à la salle polyvalente par une impressionnante équipe du WOSB, Constantin Minla’a Voundi et ses coéquipiers veulent renouer avec la victoire en terre champenoise. Mais ce sera difficile. (Photo Jean-Laurent Soltner)

Fin septembre dernier à la salle polyvalente pour le compte de la 3e journée, Quentin Diehl et ses coéquipiers venaient à bout d’une formation recyote invaincue en championnat régulier depuis 24 matchs (74-68) et prenaient place dans le fauteuil de co-leader de la poule. Mieux, au soir de la 8e journée, ils pointaient seuls en tête avec 7 victoires au compteur. Depuis, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts de la Doller et notre formation est rentrée dans le rang après une série de trois défaites, à Tourcoing avant la trêve (80-72), à Jœuf Homécourt (74-70) et face à une impressionnante équipe du WOSB (62-77). « Le hasard du calendrier a fait qu’on s’est déplacés trois fois de suite avant de jouer le match le plus compliqué » explique Jean-Luc Monschau. « A voir si on peut reprendre le cours victorieux sur les 11 matchs qui restent ». L’occasion de stopper la spirale négative se présente samedi soir dans la Marne face à un Eveil Recy Saint-Martin néo-promu à ce niveau et qui réalise un remarquable parcours.

Leader virtuel

Premier et invaincu dans la poule I de N3 la saison dernière, l’ERSM a retrouvé la N2 huit ans après l’avoir quittée. A l’aube du nouvel exercice, la formation champenoise dirigée par Grégoire Pastrès avait pour seul objectif le maintien. Auteurs d’un début de parcours réussi, l’ex-pro Julien Sauret et compagnie se sont confortablement installés dans le haut de tableau. La mayonnaise a pris entre ceux qui ont gagné la montée et les nouvelles recrues, l’arrière Gautier Lemon (34 ans, ex-Chartres N1), le pivot Dylan David (23 ans, ex-Longwy N2) et l’ailier fort Sylvain Sautier (29 ans, ex-Lorient N1). Ce dernier est aujourd’hui le marqueur le plus prolifique de la poule avec 237 points à son compteur. Vainqueurs du leader Kaysersberg avant la trêve (80-71), les Recyots ont concédé une inattendue défaite dans leur salle face à Tremblay (57-64). Ils se sont immédiatement ressaisis en empochant la mise à Sainte-Marie Metz (58-68) pour s’emparer de la troisième place du classement à une longueur de Kaysersberg. En y regardant de plus près, on constate que l’équipe marnaise occupe virtuellement le fauteuil de leader car en cas d’annulation des résultats du FCM (qui a déposé le bilan, mais dont le sort n’est pas fixé), elle est la seule du trio de tête à s’être inclinée face aux Mulhousiens.

Au repos le dernier weekend, dédié aux 16e de finale du Trophée coupe de France, les Bleus ont eu tout le temps de mesurer l’importance comptable de la rencontre. Une 4e défaite en 5 matchs les repousserait à deux longueurs de leur adversaire et hypothéquerait sérieusement leurs chances de terminer dans les deux premiers de la poule. Par contre, pour les Tangos, éliminés en coupe samedi dernier à Kaysersberg (77-61), une victoire serait une excellente raison de déboucher le Champagne!

JL-S

Éveil Recy/Saint-Martin – ASSM Pfastatt, samedi 3 février (20h), gymnase Pierre Arnould à Recy. Arbitres: MM. J. Piot et P. Demay.

Les effectifs :

ERSM: Sauret, Doumbia, Remy (cap.), Gimenez, Lemon, Lapina, Sautier, Paté, Jubenot, Hylaire, David. Entraîneur: Pastrès, assisté d’Adélaide.

ASSM: Plasse, Uneau, Bah, Diehl (cap.), Grebongo, Minla’a Voundi, Willig, Taczanowski, Spinali, Minté, Porter, Soussi, Bertrand, Ekembé. Entraîneur: Monschau, assisté de Minnig.