Une large victoire à Mulhouse

19 avril 2018    Catégorie(s) : A La Une Imprimer. Imprimer.

C’est sur un écart de 30 points (76-106) que les Bleus ont remporté le derby de la M2A face au FCM hier soir dans la grande salle du Palais des sports de Mulhouse. Mis en difficulté jusqu’à la pause (40-47) par des joueurs mulhousiens adroits et bien organisés, ils ont déroulé en seconde mi-temps dans le sillage d’un intenable Constantin Minla’a Voundi (31 points). A la place d’un compte rendu, nous vous proposons de vivre (ou revivre) le derby sous forme de chiffres. Précédés par la fiche technique et le com’ de  Jean-Luc Monschau, bien évidemment!

Notre photo: Constantin Minla’a Voundi, né en 1996, est à la lutte avec Mathieu Gitta, de 20 ans son aîné, sous les yeux des minots Mathieu Bertrand (à gauche) et Norton Scholastique (à droite), nés en 2000. Une image forte d’un derby plus disputé que ne l’indique le score. (photo Jean-Laurent Soltner)

Lire la suite »

Une seconde mi-temps d’anthologie à Metz

14 avril 2018    Catégorie(s) : A La Une Imprimer. Imprimer.

Menés de 13 points en début de troisième quart-temps, les hommes de Jean-Luc Monschau ont renversé la vapeur pour s’imposer face à l’Union Sainte-Marie Metz (53-65), ce soir à Longeville-lès-Metz.

Lire la suite »

Attention danger!

13 avril 2018    Catégorie(s) : Matchs Imprimer. Imprimer.

Les joueurs de Jean-Luc Monschau se déplacent samedi à Longeville-lès-Metz, où ils affrontent l’Union Sainte-Marie Metz pour le compte de l’antépénultième journée de N2D.

Notre photo: Bacasso Minté attaque le cercle sous les yeux de Johan Grebongo. C’était samedi dernier lors du match face à Gennevilliers durant lequel les deux intérieurs ont été impériaux, cumulant 42 points, 25 rebonds, 4 contres, 11 fautes provoquées et 69 d’évaluation! L’ASSM espère qu’ils seront à nouveau à leur meilleur niveau à Metz. (photo Jean-Laurent Soltner)

Dans le sillage de l’international centrafricain Johan Grebongo (25 points, 15 rebonds, 38 d’évaluation), les Bleus n’ont fait qu’une bouchée des Franciliens de Gennevilliers (88-57), samedi dernier à la salle polyvalente. « Les garçons se sont rendu la tâche facile en réalisant un premier quart-temps parfait » résume Jean-Luc Monschau. L’obstacle suivant qui se présente sur leur chemin menant au podium final s’annonce plus difficile à franchir puisque Quentin Diehl et consorts s’en vont affronter l’Union Sainte-Marie Metz dans son fief. « Pour finir sur la troisième marche du podium, il faut quasiment faire un sans-faute » souligne le technicien pfastattois. « Ça commence par ce déplacement à Metz où il est difficile de gagner. C’est la meilleure défense de la poule (65,5 points encaissés en moyenne par match), on aura besoin d’une attaque performante avec de l’adresse pour marquer un nombre de points conséquent et avoir une chance de réussir. Dans cette optique, le retour de blessure de Quentin Diehl sera bien utile. On s’attend à un match engagé, il ne faudra pas avoir peur du combat physique ».

Une ambition partagée

Née en 2008 d’une alliance entre le BC Metz et l’ASP Sainte-Marie-aux-Chênes, l’Union Sainte-Marie Metz a pour objectif de dynamiser le basket dans le département mosellan. Promue en Nationale 2 en 2011, elle a réussi à pérenniser sa place à ce niveau malgré des moyens estimés limités par ses dirigeants. A l’aube de la saison, le coach Philippe Ory, qui a succédé à l’emblématique Eric Deschamps, visait une place dans la première moitié de tableau. Renforcée par le pivot monténégrin Bogdan Jovanovic (2,05m, 27 ans, ex-EOSL Angers N2), la formation lorraine a pris un départ canon pour occuper une place de coleader à l’issue de la cinquième journée. La suite n’a pas été du même acabit, Mamédy Diawara et ses coéquipiers concédant notamment une série de six défaites hors de leurs bases, dont celle à Pfastatt (70-64). Malgré la signature en novembre du meneur international franco-camérounais Aldo Curti (1,80m, 31 ans, sans club), qui a disputé onze saisons au niveau professionnel et notamment des matches en Euroligue avec Orléans, les Mosellans ont vécu un parcours en dents de scie et présentent aujourd’hui un bilan de 10 victoires et 12 défaites. Le net succès remporté samedi dernier face à Holtzheim (79-53) leur permet toutefois d’espérer atteindre l’objectif de départ.

Autant dire que les Messins veulent impérativement l’emporter dans leur salle face à l’ASSM. Une ambition partagée par nos joueurs, lesquels feraient un grand pas vers le podium final en ramenant les deux points de leur dernier déplacement de la saison hors de la M2A.

JL-S

Union Sainte-Marie Metz – ASSM Pfastatt, samedi 14 avril (20h), complexe sportif Saint-Symphorien de Longeville-lès-Metz. Arbitres: M. H. Mackpayen et Mme M. Behey.

Les effectifs:

USMM: Jean Joseph, Affa, Kaly, Stipanovic, Stasiak, Bébing, Jovanovic, Doucouré, Diawara (cap.), Sy, Curti, Tremsal, Pivati, Guerra. Entraîneur: Ory, assisté de Calero.

ASSM: Plasse, Uneau, Bertrand, Diehl (cap.), Grebongo, Minla’a Voundi, Willig, Taczanowski, Spinali, Minté, Porter, Ekembé, Soussi. Entraîneur: Monschau, assisté de Minnig.

Les aventures de nos U11 à Bourbourg

12 avril 2018    Catégorie(s) : Compte rendu Imprimer. Imprimer.

Découvrez le superbe compte rendu des aventures de nos U11 au Mondial de Bourbourg sous la plume passionnée de leur head-coach Georges Aunis!

Les U11 au Mondial de Bourbourg: un tournoi réussi!

Ça y est, c’est fait! Hercule a eu 12 travaux, les poussins, eux n’en ont eu que 8 mais en 3 jours! Ouf! Ce ne sont en effet pas moins de 8 matchs que nos bleuets ont disputés lors de ce weekend pascal, entre samedi 14h et lundi 15h15, heure à laquelle s’est achevée leur dernière rencontre. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ce programme de titans leur a plutôt réussi, mais que ce fut dur!

Mais revenons au commencement.

Vendredi matin, vers 10h, joueurs et staff se sont retrouvés à la poly. Là, une mauvaise nouvelle les attendait: Naël (un des joueurs), malade, allait devoir renoncer à la fête.
L’équipe prenait néanmoins la route et après un voyage sans histoire arrivait à Bourbourg vers 18h30 où ils prenaient leurs quartiers.
Samedi matin, en attendant le début des hostilités, les enfants et leur staff faisaient une petite promenade vivifiante en bord de mer à Grand-Fort-Philippe.

                              

C’est finalement à 14h que les choses sérieuses allaient commencer.
Là, première impression: nos adversaires, et cela allait être une constante lors de presque tous nos matchs, étaient bien plus grands et physiques que nous!
Dès lors, notre mot d’ordre pendant tout le tournoi allait être: “défense agressive, couper les lignes de passes et jeu rapide”. La suite nous montrera que ces consignes allaient être respectées pour le plus grand plaisir de nos nombreux supporters!
Mais prenons les choses dans l’ordre:

  • ASSM/Nancy: 21/19: Nous avons donc commencé par Nancy: hélas, les jeunes Pfastattois, sans doute tétanisés par l’évènement, tardaient à se mettre en route et pire, étaient copieusement dominés. Personne n’osait attaquer le panier et l’ensemble de l’équipe reculait en défense, laissant l’adversaire développer son jeu confortablement. Finalement, nous abordions l’entame du 4ème quart-temps avec un débours de 11 points! C’est alors qu’eut lieu une sorte de déclic et nous sommes revenus sur le terrain complètement métamorphosés. Lors de cette dernière période, nous avons finalement passé un 13/0 à nos adversaires et réalisé un hold-up parfait, coiffant nos adversaires de 2 points dans la toute fin de rencontre! Ouf!!!! Le tournoi était lancé!

                                                                                  

  • ASSM/Calais: 32/30: Cette fois-ci, nous allions rencontrer une équipe qui nous ressemblait. Dès lors, nous avons assisté à un magnifique bras de fer de défense agressive et de jeu rapide. Sûrement un match plaisant pour le public. À ce jeu, nous allions nous imposer sur le fil et après cette deuxième victoire, valider notre ticket pour la poule élite.

                                                                      

ASSM/Denain: 32/12: Enfin, c’est l’esprit libéré que nous avons rencontré Denain pour un dernier match sans enjeu dans cette poule du premier jour toujours si compliqué! en effet, nous étions déjà qualifiés et nos adversaires éliminés. Au terme d’un match bien maîtrisé, c’est tout l’effectif qui a largement participé à une victoire sans histoire.

                                                            

                                                                                                           

Au terme de cette première journée, l’objectif de qualification en poule haute était donc atteint! Nous allions donc jouer le lendemain contre Nanterre et Toulon. Les 2 premiers gagnaient le droit de participer aux quarts de finale.

  • ASSM/Nanterre: 17/38: Le gros morceau du tournoi! Voilà ce qui nous était proposé en hors d’œuvre de ce dimanche! Nous n’avions objectivement pas les arguments pour rivaliser face à ces adversaires grands, rapides, techniques et bien organisés. Nous avons pourtant fait illusion pendant… 3 minutes. Ensuite, nous n’avons certes pas baissé la tête et nous sommes battus comme nous le pouvions, mais l’adversaire était trop fort! Une consolation néanmoins, le coach de Nanterre allait attendre le dernier 1/4 temps pour faire tourner son effectif. Nous dirons qu’il nous a respectés…

                                                                                  

  • ASSM/Toulon: 32/11: Pour ce match, l’équation était simple: Seul le vainqueur se qualifiait pour les quarts de finale! Ce match fut pris par le bon bout par nos protégés et un modèle de défense allait permettre une rafale de contre-attaques  qui allaient finir par décourager nos adversaires. C’était gagné, nous étions en quarts, l’objectif fixé cette année par le coach! Bravo!

                                                              

  • 1/4 de finale: ASSM/SMUC: 20/41: C’est donc contre cette redoutable équipe du SMUC, à mon avis une des 3 meilleures du tournoi, que nous allions devoir jouer. Cette équipe était atypique: en effet, elle comportait 2 solistes géniaux dans ses rangs, mais le reste de l’effectif était beaucoup plus en retrait. Nous n’avons malheureusement pas su arrêter les 2 champions et la fatigue commençant à se faire sentir, l’addition fut assez lourde à la fin des débats.

                                                                                        

À l’issue de cette 2ème journée, nous nous retrouvions donc en demi-finales de la “consolante” en lice pour les places de 5 à 8! Qu’à cela ne tienne, nous avions une 5ème place à aller chercher, ce qui dès lors devint notre objectif! Un bel objectif!

  • 1/2 finale consolante: ASSM/SOMBoulogne: 34/25: Fidèles à leurs principes, les poussins allaient attaquer cette rencontre avec beaucoup d’agressivité et rapidement prendre quelques points d’avance. Un jeu très sérieux, lors duquel nous ne perdions pratiquement plus de ballon allait ensuite suffire à nous assurer la victoire! Nous avions gagné le droit de disputer le match pour la 5ème place!

                                                                      

  • finale pour la 5ème place: ASSM/ASVEL: 32/29: pour finir, nous avons eu l’honneur d’affronter l’ASVEL, équipe redoutable par son jeu rapide et sa densité physique! Encore une fois, une grosse intensité défensive allait nous permettre de prendre quelques points d’avance. Pourtant, dès le milieu du premier quart-temps, ce match allait s’équilibrer et devenir un vrai bras de fer où les équipes allaient se rendre coup pour coup. Heureusement, bien qu’épuisés, les jeunes Pfastattois, portés par un public magnifique, allaient livrer sans doute leur meilleur match de la saison et finir par s’imposer de 3 points! C’était gagné, nous pouvions célébrer notre 5ème place, tout le monde avait répondu présent!

                                                            

En conclusion, le bilan sportif de ce tournoi a reflété notre niveau. En donnant tout ce qu’ils avaient dans le ventre, les enfants ont gagné tous les matchs “gagnables” et nos 2 défaites (de 21 points à chaque fois) ne souffrent d’aucune discussion. En outre, leur comportement a été exemplaire. Ils ont donc porté haut les couleurs du club, qui peut légitimement être fier d’eux!
Au-delà de ça,  une fois encore, ce tournoi fut un rendez-vous magique pendant lequel les enfants en ont pris “plein les yeux”, mais aussi ont accompli leurs premiers pas vers le haut niveau! Chacun d’entre eux a évidemment énormément progressé en basket, mais surtout, ces 3 jours en collectivité sans leur parents les ont fait grandir. Et quel bonheur! Il suffisait de regarder leurs yeux pour voir à quel point ils brillaient!
Je voudrais, pour finir, adresser quelques remerciements:
Merci à mes camarades Jordan et Jérôme, qui ont été au top!

Merci à la cohorte de supporters bruyants, souriants et toujours positifs qui avaient fait le long déplacement dans le Nord!

                                             

Merci aux organisateurs de ce tournoi! Ce qu’ils font pour les enfants est exceptionnel!
Enfin, évidemment, merci aux enfants pour leur engagement et tous les efforts qu’ils ont consentis depuis le début de la saison pour être prêts pour ce rendez-vous!

                                       

À l’année prochaine!

Ugo Taczanowski à la SIG!

9 avril 2018    Catégorie(s) : Compte rendu Imprimer. Imprimer.

Ugo Taczanowski (15 ans le 20 mai prochain, 1,92m), qui évolue dans notre équipe U15 France, intègre le Centre de formation de la SIG à l’issue de la saison. C’est une grande fierté pour l’ASSM puisqu’il est le premier joueur entièrement formé au club à être recruté par un centre de formation de Pro A. Ce n’est pas une surprise pour ceux qui suivent le parcours de nos U15 nationaux tant le rayonnement et l’impact d’Ugo ont connu un essor considérable. De plus, ses qualités de battant hors pair ont naturellement fait de lui un capitaine d’équipe. Suivi depuis près de deux ans par Olivier Weissler, directeur du Centre de formation de la SIG, Ugo « Tacz » suit les traces de deux de ses anciens coéquipiers titrés champions de France avec l’ASSM en mai dernier, Hugo Minnig et Valentin Tschamber.

C’est l’histoire d’un petit garçon qui a pris sa première et unique licence à ce jour au sein de notre Association. A l’école de basket, ce sont Mathieu Gitta et Pierre Bilbeau, deux entraîneurs reconnus, qui lui ont appris les fondamentaux avec la passion, la discipline et le travail qui les caractérisent. En U13, Stéphane Diebold lui a apporté cette touche de rigueur et le sens de la combativité. Ainsi ce petit homme s’est mué en un battant hors pair. En U15, Stéphane Jung s’est servi de son sens du collectif, bien assimilé auprès de ses entraîneurs précédents, pour en faire un équipier modèle, et JLM n’avait plus qu’à utiliser tout ce travail pour le transformer en garçon de défis, en consolidant sa rigueur et en lui donnant une confiance que peu d’entraîneurs avec un tel vécu sont capables de transmettre aux plus jeunes. Enfin, c’est au contact d’Hervé Clodi et d’Annick Riff que le garçon a grandi, vite, bien vite, pour devenir un leader dans la victoire comme dans la défaite. Il ne s’agit en aucun cas d’omettre le travail remarquable effectué depuis deux ans par le Pôle de Strasbourg, sous l’œil averti de Laurent Hantz.

Pour son Président de père, la situation est délicate, le « fils » est mis en avant. L’histoire n’en est que plus belle puisque la réussite sportive de son cadet récompense l’énorme investissement réalisé par celui qui a repris le flambeau de Charles Stuber en 2008 à la tête de notre club. « Lorsque les bonnes personnes sont mises aux bonnes places, lorsque l’environnement du club leur permet de s’épanouir, lorsque les parents restent à leur place de parents, ce qui arrive est finalement naturel. Ce sont surtout ses entraîneurs qui doivent être mis en lumière pour leur travail et leur totale implication. Il existe au sein d’une Association de très belles histoires. Le salaire du bénévole est le plaisir, le salaire des entraîneurs de nos jeunes est de leur permettre de s’éduquer et de temps en temps, l’un d’entre eux, par son travail et son abnégation, arrive en définitive à décrocher une place dans un centre de formation » souligne Bertrand Taczanowski.

Ugo va ainsi nous quitter. Il fait de par sa gentillesse et son naturel l’unanimité au sein du club. Nous lui souhaitons toute la réussite dans ce nouveau projet!

JL-S

Quelques images d’Ugo sous le maillot bleu de l’ASSM (cliquez sur chacune d’elle pour la visualiser plein écran):

Ugo, 4e assis à partir de la gauche (le bleu lui va si bien 😉 ), débute le basket à six ans avec les « Babys » de Mathieu Gitta.

Ugo a disputé des derbys acharnés face au FCM avec les U11.

Surnommé « The Red Boy » par Mario Porter, Ugo s’infiltre entre Alex et Marc Skoczylas lors d’un match exhibition en hommage à Fethi Boughedir.


#12 attaque le panier avec détermination avec les U13.

Victoire au tournoi de Berlin en 2016. La même année, la troupe des U13 dirigée par Stéphane Diebold remporte le Kids Game Basket et le titre de championne d’Alsace.


Aérien en U15 sous les yeux de Stéphane Jung.

Avec l’équipe championne de France U15 2016-2017 sous la houlette de Jean-Luc Monschau et Annick Riff. Ses coéquipiers Alex Skoczylas, Valentin Tschamber et Hugo Minnig partiront en centre de formation à l’issue de la saison.

Leader et capitaine de l’équipe U15 cette saison. Qualifiés haut la main pour le groupe A Elite, les protégés du tandem Hervé Clodi / Annick Riff ont connu des fortunes diverses en seconde phase.

Sous les yeux de son père, de service à la table de marque, et de son frère Maxime, qui évolue avec les seniors-2 de Laurent Minnig.

Les Bleus sans coup férir

9 avril 2018    Catégorie(s) : A La Une Imprimer. Imprimer.

Les hommes de Jean-Luc Monschau ont rapidement tué tout suspense avant de remporter une large victoire face à Gennevilliers (88-57), samedi à la salle polyvalente.

Notre photo: l’adresse à trois points de Lucas Plasse dans le premier quart-temps (3/5) a mis l’ASSM sur la voie du succès. (photo Jean-Laurent Soltner)

Lire la suite »

Les Bleus gardent le cap

6 avril 2018    Catégorie(s) : Matchs Imprimer. Imprimer.

Les joueurs de Jean-Luc Monschau accueillent Gennevilliers, samedi soir (20h) à la salle polyvalente, dans le cadre de la vingt-troisième journée.

Deux semaines après avoir été dévorés tout crus par l’ogre kaysersbergeois dans son antre de Théo-Faller (92-62), Quentin Diehl et ses coéquipiers ont l’occasion de renouer avec la victoire en accueillant les Franciliens de Gennevilliers, avant-derniers au classement avec 8 victoires et 14 défaites. Après une première semaine de travail allégé, les Bleus ont retrouvé le rythme habituel. « On a passé la semaine dernière à panser les blessures, les joueurs touchés ont été laissés au repos » résume Jean-Luc Monschau. « Cette semaine a été plus vigoureuse pour préparer le match ». Loin des remous dus au changement de règlement (les deux premiers de la poule accèdent directement en N1 et seul le dernier est relégué en N3) et aux tractations de rapprochement avec le FCM, le coach est concentré sur le but à atteindre : « On reste constants dans notre approche et notre démarche avec pour objectif le podium final. On essaye de faire le mieux possible en toutes circonstances ». A égalité au nombre de défaites avec Cergy-Pontoise et le WOSB, son équipe, qui compte un match en moins, occupe le troisième rang virtuel grâce à un ratio favorable. Avec cinq matchs à disputer face à des équipes de seconde moitié de tableau, elle a une part essentielle de son destin en mains. « Attention, une baisse de concentration et d’intensité et tu te retrouves en culottes courtes » prévient toutefois JLM.

Pas droit à l’erreur

Dans l’ombre des deux géants du département, Levallois et Nanterre, le Gennevilliers Basket Club s’est discrètement hissé en N2 la saison dernière après six années passées à l’étage inférieur. Pour augmenter ses chances de maintien, le club a recruté l’ailier Rudy Zulémie (26 ans, 1,91m, ex-Rueil N1) et les deux intérieurs, Quentin Bordin (28 ans, 2,02m, ex-Charenton N3) et Yannis Irid (26 ans, 2,06m, ex-Poissy N3). Si la troupe du jeune coach Nenad Papic (33 ans) s’est montrée redoutable dans son fief, accrochant notamment à son tableau de chasse les trois premiers du classement, Kaysersberg (82-74), Recy Saint-Martin (73-68) et Pfastatt (62-52), elle a rencontré des difficultés insurmontables à l’extérieur en concédant dix défaites en autant de matchs. Samedi dernier, l’expérimenté meneur Kévin Vaccarin (35 ans) et ses coéquipiers ont vaincu le signe indien en réussissant le hold-up à Mulhouse (80-82). « Il faudra être vigilant, ce succès leur a peut-être donné des idées » souligne Jean-Luc Monschau.

Les deux points empochés à Mulhouse ont permis aux Altoséquanais de quasiment sauver leur place en N2. Ils se rendront à Pfastatt sans pression, avec l’intention de prouver qu’ils méritent leur place dans la division. Les Bleus n’auront, eux, pas droit à l’erreur s’ils veulent rester dans la course au podium. Comme à Kaysersberg, c’est le jeune Mathieu Bertrand (18 ans) qui secondera Lucas Plasse à la mène. L’affiche est inédite, le GBC foulant le parquet de la « Poly » pour la première fois de son histoire.

JL-S

ASSM Pfastatt – Gennevilliers Basket Club, samedi 7 avril (20h), salle polyvalente. Arbitres: MM. P. Grand et K. Ros.

Les effectifs:

ASSM: Plasse, Uneau, Bah, Diehl (cap.), Grebongo, Minla’a Voundi, Willig, Taczanowski, Spinali, Minté, Porter, Ekembé, Bertrand. Entraîneur: Monschau, assisté de Minnig.

GBC: Vaccarin, Zulémie, Brisson, Bordin, Zora (cap.), Irid, Gabsi, Freire Cabral, Vinson, Garçon, Biganzoli. Entraîneur: Papic, assisté d’Alard.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour découvrir l’interview de notre président Bertrand Taczanowski réalisée par Sandrine Pays pour le journal “L’Alsace”.

Taczanowski : « Il faut faire vite »