Les Bleus gardent le cap

6 avril 2018    Catégorie(s) : Matchs Imprimer. Imprimer.

Les joueurs de Jean-Luc Monschau accueillent Gennevilliers, samedi soir (20h) à la salle polyvalente, dans le cadre de la vingt-troisième journée.

Deux semaines après avoir été dévorés tout crus par l’ogre kaysersbergeois dans son antre de Théo-Faller (92-62), Quentin Diehl et ses coéquipiers ont l’occasion de renouer avec la victoire en accueillant les Franciliens de Gennevilliers, avant-derniers au classement avec 8 victoires et 14 défaites. Après une première semaine de travail allégé, les Bleus ont retrouvé le rythme habituel. « On a passé la semaine dernière à panser les blessures, les joueurs touchés ont été laissés au repos » résume Jean-Luc Monschau. « Cette semaine a été plus vigoureuse pour préparer le match ». Loin des remous dus au changement de règlement (les deux premiers de la poule accèdent directement en N1 et seul le dernier est relégué en N3) et aux tractations de rapprochement avec le FCM, le coach est concentré sur le but à atteindre : « On reste constants dans notre approche et notre démarche avec pour objectif le podium final. On essaye de faire le mieux possible en toutes circonstances ». A égalité au nombre de défaites avec Cergy-Pontoise et le WOSB, son équipe, qui compte un match en moins, occupe le troisième rang virtuel grâce à un ratio favorable. Avec cinq matchs à disputer face à des équipes de seconde moitié de tableau, elle a une part essentielle de son destin en mains. « Attention, une baisse de concentration et d’intensité et tu te retrouves en culottes courtes » prévient toutefois JLM.

Pas droit à l’erreur

Dans l’ombre des deux géants du département, Levallois et Nanterre, le Gennevilliers Basket Club s’est discrètement hissé en N2 la saison dernière après six années passées à l’étage inférieur. Pour augmenter ses chances de maintien, le club a recruté l’ailier Rudy Zulémie (26 ans, 1,91m, ex-Rueil N1) et les deux intérieurs, Quentin Bordin (28 ans, 2,02m, ex-Charenton N3) et Yannis Irid (26 ans, 2,06m, ex-Poissy N3). Si la troupe du jeune coach Nenad Papic (33 ans) s’est montrée redoutable dans son fief, accrochant notamment à son tableau de chasse les trois premiers du classement, Kaysersberg (82-74), Recy Saint-Martin (73-68) et Pfastatt (62-52), elle a rencontré des difficultés insurmontables à l’extérieur en concédant dix défaites en autant de matchs. Samedi dernier, l’expérimenté meneur Kévin Vaccarin (35 ans) et ses coéquipiers ont vaincu le signe indien en réussissant le hold-up à Mulhouse (80-82). « Il faudra être vigilant, ce succès leur a peut-être donné des idées » souligne Jean-Luc Monschau.

Les deux points empochés à Mulhouse ont permis aux Altoséquanais de quasiment sauver leur place en N2. Ils se rendront à Pfastatt sans pression, avec l’intention de prouver qu’ils méritent leur place dans la division. Les Bleus n’auront, eux, pas droit à l’erreur s’ils veulent rester dans la course au podium. Comme à Kaysersberg, c’est le jeune Mathieu Bertrand (18 ans) qui secondera Lucas Plasse à la mène. L’affiche est inédite, le GBC foulant le parquet de la « Poly » pour la première fois de son histoire.

JL-S

ASSM Pfastatt – Gennevilliers Basket Club, samedi 7 avril (20h), salle polyvalente. Arbitres: MM. P. Grand et K. Ros.

Les effectifs:

ASSM: Plasse, Uneau, Bah, Diehl (cap.), Grebongo, Minla’a Voundi, Willig, Taczanowski, Spinali, Minté, Porter, Ekembé, Bertrand. Entraîneur: Monschau, assisté de Minnig.

GBC: Vaccarin, Zulémie, Brisson, Bordin, Zora (cap.), Irid, Gabsi, Freire Cabral, Vinson, Garçon, Biganzoli. Entraîneur: Papic, assisté d’Alard.