L’ASSM meilleure défense de N3 !

11 avril 2016    Catégorie(s) : Statistiques Imprimer. Imprimer.

poule-K-2015-2016Il nous a paru intéressant de comparer le bilan exceptionnel de notre équipe fanion en poule K avec celui de toutes les formations engagées en NM3. Sur l’ensemble des 12 poules (144 équipes), seul Pays-de-Fougères, en poule F, a réussi le sans-faute en remportant ses 22 matchs. L’Union sportive maubeugeoise, en poule I, Le Cannet Côte d’Azur, en poule A, et l’ASSM se sont inclinés à une reprise. A noter que les Maubeugeois ont obtenu un point de bonus et terminent donc leur championnat avec 44 points.

Notre illustration: le classement de la poule K, saison 2015-2016. 3e au classement scratch, l’ASSM termine meilleure défense, 5e attaque et 2e à la différence attaque-défense des classements inter-poules. Chapeau! 

Découvrez le bilan des meilleures attaques, défenses et différences de points, toutes poules confondues:

  1. Attaques: Le Cannet (poule A) a inscrit 1810 points en seulement 20 matchs puisque Mauguio Basket a déclaré forfait général. Avec une moyenne 90,5 points par match, les Cannetans remportent ce classement devant une autre équipe de leur poule, Bandol BC, 88,2 points par match. Laval US (poule F) complète le podium avec 1939 points inscrits en 22 matchs, soit 88,1 points par match. L’ASSM termine 5e avec 1927 points en 22 matchs (87,6 points/match).
  2. Défenses: l’ASSM s’était souvent distinguée par ses performances offensives lors de ses parcours en N3, notamment les premières saisons où elle a été affublée du surnom “Pfastattaque”. Sous la férule de Jean-Luc Monschau, les “Bleus” ont affiché une défense de fer, tant sur le plan collectif qu’individuel. Avec 1270 points encaissés en 22 matchs, soit une moyenne de 57,7 points par match, ils terminent sur la plus haute marche du podium de ce classement. L’Union sportive maubeugeoise (poule I) est 2e avec 1271 points et l’USO Bruay Labuissière (poule H) 3e avec 1310 points. La performance défensive d’Arnaud Schlaeder et ses coéquipiers est encore plus impressionnante lors de la phase retour durant laquelle ils ont évolué au complet: avec 569 points encaissés en 11 rencontres, ils ont concédé en moyenne 51,7 points par match!
  3. Différences de points marqués/points encaissés: c’est l’Union sportive maubeugeoise (poule I) qui remporte ce classement avec un point-average favorable de 666 unités (1937-1271), soit une moyenne de 30,2 points d’écart par match. L’ASSM est 2e avec 657 points (1927-1270, écart moyen: 29,9). Enfin, Laval US (2e de la poule F derrière l’invincible Pays-de-Fougères) se console avec la 3e place de ce classement (586 points, 1939-1353).

JL-S

La saison de tous les records

8 avril 2016    Catégorie(s) : Statistiques Imprimer. Imprimer.

score-capLa saison 2015-2016 restera gravée dans les annales de l’histoire de l’ASSM en championnat de France, qui dure depuis 17 ans. Les hommes de Jean-Luc Monschau ont, en effet, battu ou égalé pratiquement tous les records lors de leur parcours dans la poule K de N3. Tour d’horizon.

Notre photo: le panneau de la salle polyvalente affiche un écart record. C’était le 27 mars dernier à l’issue de la rencontre face au CA Pontarlier. (photo Jean-Laurent Soltner)

  • 21 victoires en 22 matchs: record de la saison 2005-2006 égalé ;
  • 16 victoires consécutives: record de la saison 2005-2006 (14 victoires) battu ;
  • 0 défaite à domicile: record des saisons 2005-2006 et 2011-2012 égalé ;
  • 10 victoires à l’extérieur: record de la saison 2005-2006 égalé ;
  • 1270 points encaissés, soit 57,73 de moyenne par match: record de la saison 2014-2015 (1440) battu ;
  • 657 points de différence entre les points marqués et encaissés, soit 29,86 de moyenne par match: record de la saison 2014-2015 (441) battu ;
  • 37 points encaissés sur un match, face à Guebwiller (81-37): record de la saison 2014-2015 (41 points, 116-41, face à Auxerre-Héry) battu ;
  • 40 points encaissés sur un match à l’extérieur, à Belfort (40-107): record de la saison 2013-2014 (48 points, 48-105, à Rixheim) battu ;
  • 87 points d’écart sur un match, face à Pontarlier (127-40): record de la saison 2014-2015 (75 points, 116-41, face à Auxerre-Héry) battu ;
  • 67 points d’écart sur un match à l’extérieur, à Belfort (40-107): record de la saison 2001-2002 (61 points, 52-113, à Saint-Claude) battu ;
  • 51 points d’écart sur une mi-temps, face à Poligny (63-12 en première mi-temps), avec un 33-0 au passage.

Les seules meilleures marques qui ont échappé aux ogres de « JLM » sont:

  • 2088 points marqués, soit 94,91 de moyenne par match, en 2002-2003  ;
  • 134 points marqués face à Haguenau, 134-101, en 2003-2004. Avec 235 points au total, c’est aussi le match le plus prolifique joué par l’ASSM ;
  • 115 points marqués à l’extérieur, à Besançon face au BRC, en 2010-2011 (victoire 87-115).

Les records sont faits pour être battus, dit l’adage. Mais Arnaud Schlaeder et ses coéquipiers ont placé la barre très très haut!

JL-S

schlaeder-st-priestAprès 2002 (défaite contre Mirecourt), 2006 (triomphe face à Lons-le-Saunier), 2009 (défaite contre Jura Salins), 2012 (victoire face à Jura Dolois) et 2014 (défaite contre Saint-Priest), les basketteurs pfastattois vont disputer, ce samedi soir à la « Poly » face à Mirecourt, leur 6e finale de poule en Nationale-3. Retour sur les 5 premiers sommets qui ont fait vibrer nos supporters à la salle polyvalente.

Notre photo: Arnaud Schlaeder, ici au tir face à Saint-Priest en 2014, disputera samedi soir son 4e choc au sommet avec l’ASSM à la salle polyvalente, le 2e en tant que capitaine. (photo Jean-Laurent Soltner)

1. 2001-2002 : ASSM-Mirecourt, une cruelle défaite.

10 mars 2002 : un dimanche qui restera gravé dans les annales de l’ASSM au chapitre des mauvais souvenirs. Cet après-midi-là, 600 spectateurs assistent au choc au sommet de la poule J entre des Pfastattois qui disputent leur 3e saison à ce niveau et des Mirecurtiens ambitionnant depuis quelques saisons d’accéder à l’échelon supérieur. Vainqueur à l’aller dans les Vosges (77-79), le groupe du tandem Roland André-Frédéric Halbwachs a les faveurs des pronostics. Mais malgré un 14-0 initial, Philippe Scholastique et ses coéquipiers doivent s’avouer vaincus face à un Mirecourt plus expérimenté (88-92). Une rencontre ternie par un arbitrage jugé partial en faveur des Vosgiens par de nombreux observateurs, dont un certain Jean-Paul Gitta alors encore journaliste. En récupérant le panier-average en prime, les « Luthiers » de Franck Renard s’ouvrent une voie royale vers le titre. Ils accéderont en Nationale-2 à l’issue de la saison.

La fiche technique :

ASSM Pfastatt – EB Mirecourt 88-92.

Les quart-temps : 21-15, 19-23 ; mi-temps 40-38 ; 23-20, 25-34.

Arbitres : MM. Schell et Pélissard.

ASSM: 35 paniers sur 73 tirs, dont 6 sur 22 à trois points, 12 lancers francs sur 21, 34 fautes, Debeule (37e), Gitta (40e) et Iuliano (40e) éliminés, 44 rebonds (Gitta 10) dont 18 offensifs, 21 passes décisives (Gitta 6), 28 pertes de balle. Les points : Pelser 23, Zaegel 20, Debeule 9, Iuliano 9, Gitta 7 puis Scholastique 11, Wolf 4, Kubler 3, Naas 2, Abisur.

EBM : 28 paniers sur 53 tirs dont 7 sur 17 à trois points, 29 lancers francs sur 52, 17 fautes, 26 rebonds (Dadolle 6), dont 9 offensifs, 16 passes (Marquaire 4), 22 pertes de balle. Les points : Dadolle 29, Marquaire 20, M. Blondelle 14, A. Blondelle 8, Guesdon 3 puis Marandel 13, Jarrige 5.

2. 2005-2006 : ASSM – Lons-le-Saunier, les « Bleus » sur un nuage.

18 mars 2006 : l’AL Lons-le-Saunier et l’ASSM dominent la poule J avec un bilan identique de 16 victoires et une défaite. Battue à l’aller après prolongation dans le chef-lieu du Jura (88-83), la troupe de Stéphane Neff n’a plus perdu depuis. Les quelque 650 spectateurs vont vivre un match d’anthologie. Mathieu Sturm et compagnie réalisent un véritable festival tandis que les Lédoniens, dirigés par Alexis Drugeon et avec dans leurs rangs un certain Alban Moundy, vivent un calvaire. Le score final (93-47) se passe de tout autre commentaire. L’ASSM accédera en Nationale-2 à l’issue de la saison pour la première fois de son histoire, l’année de son 60e anniversaire.


La fiche technique :

ASSM Pfastatt – AL Lons-le-Saunier 93-47.

Les quart-temps : 16-8, 21-15; mi-temps 37-23 ; 24-12, 32-12.

ASSM: Gitta 18, Pelser 18, Garnier 18, Sturm 15, Ciss 11, Boulhadid 6, Schoenacker 5, Garcia 2.

ALL: Moundy 10, Pladys 9, Jacob 8, Levêque 8, Jeanguiot 6, Vuillemey 4, Vuillaume 2, Fidèle 0, Perrod 0, Soubré 0.

3. 2008-2009 : ASSM – Jura Salins, un grand combat.

28 mars 2009 : en cette saison 2008-2009, aucune équipe ne domine véritablement la poule J. Avec 15 victoires et 4 défaites, l’ASSM et Jura Salins se partagent la première place. Invaincu à domicile, le groupe de Frédéric Demontoux peut faire un grand pas vers le titre s’il l’emporte et encore plus s’il récupère le panier average particulier sur son hôte. Au match aller à Salins, les « Bleus » s’étaient inclinés 107-102 après deux prolongations. Las, devant plus de 700 spectateurs, Mathieu Gitta et ses partenaires dilapident un matelas de 18 points (52-34 à la 17e) pour s’incliner au final (86-88) face à une formation jurassienne emmenée par un Alban Moundy de gala (37 points dont 19 dans le 3e quart-temps). Le championnat est plié, c’est le Salins de Redjali Simati qui montera en Nationale-2.

La fiche technique :

ASSM Pfastatt – Jura Salins BC 86-88.

Les quart-temps : 31-17, 24-27; mi-temps : 55-44 ; 13-23, 18-21.

Arbitres : MM. Piot et Ortillon.

ASSM: 30 paniers sur 63 tirs dont 10 sur 28 à trois points ;16 lancers francs sur 22 ; 21 fautes ; 16 pertes de balle. Les points : Gitta 16, Boughedir 14, Garnier 13, Schlaeder 13, Schneider 9 puis Paradzik 15, Montabord 4, Hanser 2, Werner, Willig.

Jura Salins: 33 paniers sur 76 tirs dont 8 sur 28 à trois points ; 14 lancers francs sur 21 ; 21 fautes, un joueur éliminé : Moundy (39e) ; 16 pertes de balle. Les points : Moundy 37, Brahmi 15, Walter 12, Mouget 8, Zaire 3 puis Mayunga 9, Bohley 4, Brocard, Pungier, Rabbe.

4. 2011-2012 : ASSM – Jura Dolois, une victoire sans coup férir.

11 février 2012 : une page s’est tournée à l’ASSM durant l’intersaison avec notamment les départs de son capitaine emblématique Mathieu Gitta et du coach Frédéric Demontoux. Le président Bertrand Taczanowski mise sur les jeunes Quentin Willig, Kévin Marjoulet et Jérémie Scheeck, et le capitanat est confié à l’ex-pro Mourad Boughedir. Après 10 journées et 3 défaites, les « Bleus » ne semblent plus en mesure de lutter pour le titre de la poule K. Mais les deux équipes de tête, Jura Dolois et Autun, connaissent, elles aussi, des ratés et l’ASSM en profite pour revenir à hauteur du leader jurassien avant de l’accueillir pour le compte de la 16e journée. Battus au match aller à Damparis (76-64), les joueurs de Laurent Minnig ont l’opportunité de prendre leur revanche et la tête du classement. Menés 10-18 à la 7e, ils vont passer un cinglant 25-0 à leurs hôtes entre la 19e et la 26e. Le JDB et son artilleur Alban Moundy ne s’en remettront pas et concéderont une nette défaite (91-73). Les Pfastattois termineront la saison par un sans-faute pour retrouver la Nationale-2 quatre ans après l’avoir quittée.

La fiche technique :

ASSM Pfastatt – Jura Dolois Basket  91-73

Les quart-temps: 15-18, 28-14; mi-temps 43-32; 24-13, 24-28.

Arbitres: MM. Achddou et Guironnet.

ASSM: 33 paniers dont 5 à 3 points (Garnier 3), 20 lancers francs sur 29; 20 fautes personnelles. Les points: Boughedir (cap.) 1, Garnier 15, Yatera 13, Schlaeder 13, Invernizzi 13 puis Di Marzio 18, Willig 16, Marjoulet 1, Scheeck, Mutz. Entraineur: Minnig assisté de Bilbeau.

JDB: 27 paniers dont 2 à 3 points (Moundy et Tessier 1), 17 lancers francs sur 18; 22 fautes personnelles, 1 technique (Moundy) et 2 anti-sportives (Renard et Hafaiedh), Cuisant et Moundy éliminés. Les points: Senaillet (cap.) 2, Moundy 10, Renard 8, Kharrat 8, Diakité 4 puis Cuisant 12, Tessier 12, Hafaiedh 9, Charrier 8. Non entré en jeu: Ahovi. Entraineur: Poussin assisté de Clavelin.

5. 2013-2014 : ASSM – Saint-Priest, les « Bleus » ratent le coche.

1er février 2014 : reléguée de Nationale-2, l’ASSM a connu une intersaison mouvementée. Son artilleur patenté Cédric Garnier ainsi que Julien Invernizzi, Bateko Francisco, Pathé Yatera et le coach Laurent Minnig sont partis. Pourtant, Pierre Bilbeau, qui a pris les rênes de l’équipe, dispose d’un effectif capable de jouer les premiers rôles. 4 équipes, Saint-Priest, Lons-le-Saunier, Besançon AC et l’ASSM, se disputent le titre de la poule K lorsque les « Bleus » accueillent le leader san-priot dans le cadre de la 16e journée. Défaits à l’aller dans la banlieue lyonnaise (87-75), Arnaud Schlaeder et ses coéquipiers se doivent absolument de l’emporter. Hélas, leurs supporters vont assister au pire des scénarios. Devant tout au long de la rencontre et ayant eu maintes occasions de tuer le match, les locaux sont rejoints par leurs adversaires dans les tous derniers instants de la partie. Ils ont une dernière opportunité de l’emporter en obtenant deux lancers francs à 3/10e de seconde de la fin. Mais aucun n’est transformé et les deux équipes vont en prolongation. Le Saint-Priest de Bruno Pierre est le plus lucide et remporte la mise (86-79). C’en est fini des chances de l’ASSM qui se classera 2e, à égalité de points avec l’ALSP.

La fiche technique :

ASSM Pfastatt – AL Saint-Priest 79-86.

Les quart-temps: 23-20, 20-18; mi-temps 43-38; 17-17, 12-17; fin du tps réglementaire 72-72; 7-14.

Arbitres: MM. Dos Santos et Sery.

ASSM : 27 paniers sur 67 tirs dont 9 sur 23 à trois points, 16 lancers francs sur 29, 43 rebonds (Diop 16) dont 11 offensifs (Diop 6), 16 passes (Molongo 6), 24 pertes de balle (Days 7), 6 interceptions (Schlaeder 2), 4 contres (Di Marzio 2), 26 fautes provoquées (Days 8), 28 fautes personnelles et une technique (Diop), Schlaeder éliminé. Evaluation collective: 81. Les points: Schlaeder (cap.) 21 (21),  Days 20 (16), Molongo 11 (13), Diop 7 (11), Di Marzio 9 (15) puis Marjoulet 2 (-2), Thierry 3 (6), Willig 4 (-2), Mutz 2 (3). Entraîneur: Bilbeau assisté de Cariani.

ALSP : 28 paniers sur 83 tirs dont 5 sur 24 à trois points, 25 lancers francs sur 33, 42 rebonds (Ruz 10) dont 12 offensifs (Dyonissopoulos 7), 9 passes (Domenech 3), 11 pertes de balle (Ruz 4), 14 interceptions (Dyonissopoulos et Domenech 4), 28 fautes provoquées (Aranda 8), 26 fautes personnelles, Coffy éliminé. Evaluation collective: 83. Les points: Ben Kassaoui 13 (14), Aranda 20 (29), Gilles 4 (1), Ruz (cap.) 3 (7), Dyonissopoulos 23 (17) puis Beal 7 (-2), Coffy 3 (-4), Domenech 13 (21), Martinez 0 (0). Entraîneur: Pierre.

Entre parenthèses la note d’évaluation.

JL-S