Une période difficile

4 mai 2008    Catégorie(s) : 2002 à 2005 Imprimer. Imprimer.

L’échec, en mars 2002, de la montée en N2 si près du but a laissé des traces. Les trois saisons à venir seront marquées par quelques exploits et beaucoup de déceptions. Suite logique de ces résultats en dents de scie, le limogeage du coach. On ne le sait pas encore à ce moment-là mais l’heure de la réussite approche.

DÉCEPTIONS EN SÉRIE

2002/03 : UNE SAISON RATÉE

Avec les arrivées de Laurent Minnig (enfin) et David Schoenacker, l’ASSM pense bien toucher au but lors de cette saison 2002/03. Cela d’autant plus qu’au tournoi de Gries, dans un match contre Colmar, Laurent Minnig démontre l’étendue de son talent : 31 points, 14 rebonds ! Les Pfastattois semblent armés pour réussir même si « Souffel », désormais dirigé par Stéphane Jung, manifeste également des ambitions légitimes. Le coup dur, pour l’ASSM, viendra des pépins physiques de Laurent Minnig. Très vite, l’ex-joueur du FCM souffre de problèmes au dos qui vont le handicaper tout au long de la saison. Certes, l’ex-espoir du MBC et de la JDA Dijon apportera un concours précieux (12,27 points) mais il ne règne plus en maître dans la raquette comme il le faisait encore la saison précédente avec Colmar. Résultat : après une victoire initiale sur Dadolle Dijon, les Pfastattois concèdent trois défaites de rang (-41 au total !) dont une à domicile face à « Souffel » (85-99). Du coup, ils sont très rapidement écartés de la course au titre. Cela d’autant plus que l’équipe de Fred Halbwachs confirme son incapacité à gagner des matches important à l’extérieur : défaites à Beaumarchais, Curgy, Poligny, Montceau, Dadolle Dijon. Une exception pourtant, l’exploit signé à Souffel où l’ASSM réussit à signer sa première victoire au « Gymnase des Sept Arpents ». Une défaite qui faillit coûter la montée aux Bas-Rhinois, mais heureusement Poligny lâchera aussi des points et le BCS peut fêter son retour en N2. Quant à l’ASSM, elle terminera le championnat à la 3e place. L’équipe « une » de l’ASSM durant cette saison 2002/03 (entre parenthèses le nombre de matches joués) : Frédéric Pelser (21), Mathieu Gitta (21), Gilles Zaegel (22), Laurent Minnig (22), Benoît Hanser (22), Philippe Scholastique (21), Fabrice Naas (15), Raphaël Wolf (22), Rudy Abisur (7), David Schoenacker (20), Nicolas Winterhalter (3), Bilal Boulhadid (1).

LES CADETS EN CHAMPIONNAT DE FRANCE ! Cette saison 2002/03 sera marquée par une grande première dans l’histoire de l’ASSM. Sur une initiative de Frédéric HALBWACHS, fortement appuyée par le président Charles STUBER, le club engage une équipe de cadets en championnat de France. Elle sera dirigée par Stéphane NEFF. Après des débuts difficiles marqués par des défaites souvent très lourdes, cette équipe va progresser au point d’effectuer une excellente 2e phase marquée par quelques victoires. Elle permet aussi aux jeunes d’effectuer de sérieux progrès. Et puis, les parents s’investissent beaucoup dans cette aventure qui, malgré des frais financiers importants, sera une indiscutable réussite. Mais, après une 2e saison à ce niveau en 2003/04, l’expérience d’une équipe au niveau national ne sera pas poursuivie. L’équipe des cadets, saison 2002/03, était composée de : Nicolas WINTERHALTER, Patrick BANGA, Guillaume WOLF, Onésime GOLDSCHMIDT, Eric OCALA, Arnaud WERNER, Abdou CISS, Christophe ENTZ, Stéphane BACHOT, Redouane DJEDID, Sisouphan SENGSOULI, Fabien LUDWIG.

2003/04 : UNE INDISCUTABLE DÉCEPTION

En recrutant Vincent Fontanelle et Yacine Mostefaoui, qui venaient d’effectuer une bonne saison avec la SIG II (N3), l’ASSM pense enfin disposer de l’effectif capable de la hisser en Nationale 2. « Je remercie les dirigeants d’avoir mis sur pied une aussi belle équipe » affirmera d’ailleurs le coach Frédéric Halbwachs au soir de la signature de ces deux joueurs – un meneur et un intérieur – qui complètent parfaitement le groupe pfastattois. Malgré une défaite chez le WOWB (119-106) – toujours cette mauvaise habitude de perdre le premier match de la saison à l’extérieur – les premiers résultats sont plutôt encourageants. On relève, entre autres, une victoire de 24 points à Lons, de 26 sur Curgy, de 10 sur Dadolle Dijon. Mieux, avec un succès de 17 points au retour sur le WOWB (106-89), l’ASSM reprend même le panier-avérage aux Bas-Rhinois. A ce moment-là, les Pfastattois, avec 11 victoires et 2 défaites, occupent la première place. Mais, le bonheur ne durera pas longtemps. Deux déplacements – à Curgy (93-62) et à Saint-Dié (90-71) – et deux « raclées » plus tard, les rêves pfastattois se sont envolés. Le fond sera atteint lors du match à domicile contre Montceau où l’ASSM encaisse une invraisemblable défaite contre un futur… relégué (93- 100) ! Certes, à Dijon (74-72) et à Poligny (85-82), les Pfastattois chuteront les armes à la main, mais pour la première fois de son histoire l’ASSM doit se contenter de la 4e place. Un classement final très éloigné des ambitions initiales ! L’équipe « une » de l’ASSM durant cette saison 2002/03 (entre parenthèses le nombre de matches joués) (*): Benoît HANSER (21), Mathieu GITTA (21), Gilles ZAEGEL (20), Frédéric PELSER (20), Vincent FONTANELLE (20), Yacine MOSTEFAOUI (19), Raphaël WOLF (17), David SCHOENACKER (20), Fabrice NAAS (16), Laurent MINNIG (5), Cyril HALM (9), Jonathan DELERS (3), Nicolas WINTERHALTER (2). (*) A la suite du forfait général de Gérardmer, cette saison 2002/03, 21 matches seulement furent disputés (officiellement même que 20, mais dans nos archives et statistiques nous avons gardé le match aller à Gérardmer qui eut bien lieu).

2004/05 : UNE DÉFAITE ET UN LIMOGEAGE…

L’intersaison 2003 est marquée par l’arrivée de Cédric Garnier et de Mickaël Bouvelle. Si la venue de l’ex-espoir du FCM constitue un renfort de qualité, très vite il apparaît que le second nommé n’a absolument pas le niveau de la N3. « Une erreur de casting » que Frédéric Halbwachs payera au prix fort. En effet, dès la fin du premier match et d’une première défaite (à Haguenau), les joueurs se désolidarisent de leur coach. Si Frédéric Halbwachs avait, un an plus tôt, échappé au limogeage grâce au soutien de quelques joueurs, cette fois la roue a tourné. A une très forte majorité le départ du coach est exigé et le président Charles Stuber ne peut qu’entériner cette demande. Stéphane Neff, l’entraîneur des cadets, va lui succéder. Le cycle aller se passera très bien, malgré une inattendue défaite à domicile face à Saint-Dié (73-74). Avec Dadolle Dijon et le WOWB, l’ASSM se retrouve dans le trio de tête. Mieux, après la victoire à Colmar (96-108), où ils signent leur 9e succès de rang !, Stéphane Neff et son équipe occupent même le fauteuil de leader. Mais, les Pfastattois avaient bénéficié d’un calendrier aller très favorable. On s’en rend compte au retour où plusieurs défaites à l’extérieur – Saint-Dié (un véritable guet-apens), Schiltigheim, Dadolle Dijon (le futur champion) et chez le WOWB – écarteront les « bleus » d’abord de la course à la montée, ensuite du podium. En effet, l’ASSM, devancée au panier-average par Kaysersberg, devra finalement se contenter de la 4e place. L’équipe « une » de l’ASSM durant cette saison 2004/05 (entre parenthèses le nombre de matches joués) : Gilles ZAEGEL (22), Benoît HANSER (22), Cédric GARNIER (22), Laurent MINNIG (22), David SCHOENACKER (22), Mickaël BOUVELLE (22), Mathieu GITTA (21), Frédéric PELSER (21), Nicolas WINTERHALTER (10), Cyril HALM (12), Sebastian HEILGEIST (2), Eric MOSS (1), Nicolas ZOBRIST (12).